Un don de plus de 2 millions d’euros de la BAD à la CEEAC

La Banque africaine de développement (BAD), à travers la Facilité africaine de l’eau (FAE) et le Mécanisme de financement de la préparation de projets d’infrastructures du NEPAD (IPPF-NEPAD), deux fonds spéciaux multi-donateurs qu’elle héberge et administre, a approuvé le décaissement de 2 098 593 d’euros au profit de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), le 11 août 2017.

Ce don devrait permettre le déploiement effectif du Projet d’appui à la création d’un organisme de bassins transfrontaliers (Ogoué, Ntem, Nyanga, et Komo) et préparation de projets d’investissements (PACOBT-PPI), qui vise à accompagner le Cameroun, le Congo, le Gabon et la Guinée équatoriale pour instaurer un cadre formel de gestion durable des ressources en eau partagées, un suivi des ressources en eau et conduire deux études d’investissement portant sur les barrages hydroélectriques de Booué et Tsengué-Lélédi, ainsi que les lignes de transport de l’énergie à haute tension afférentes. Le coût total du projet est de 2 237 193 d’euros, assumés à hauteur de 1 101 198 euros par la FAE (49 %), de 997 395 euros par l’IPPF-NEPAD (45 %) ; la CEEAC et ses quatre États membres financent les 138 600 euros (6 %) restants.

A terme, ce projet, qui implique quatre États d’Afrique centrale, contribuera à renforcer l’intégration sous-régionale, à mettre en valeur les ressources en eau partagées et à accroître la disponibilité en énergie dans la région.

Le projet, qui couvre donc quatre pays, profitera notamment aux populations riveraines des bassins, de l’ordre de à 25 313 926 habitants environ (chiffres de juillet 2011) – dont 51 % de femmes –, qui bénéficieront ainsi d’une gestion équitable, efficace et durable des ressources en eau.

Au-delà, ce projet se justifie amplement au regard de ses retombées positives en termes de sécurité énergétique, d’autosuffisance alimentaire, d’accroissement des revenus des populations, des communautés marginalisées et minoritaires de la zone, ainsi qu’en matière de renforcement de la paix et de la sécurité dans les quatre États membres de la CEEAC. Les objectifs du projet cadrent de toute évidence avec la stratégie décennale de la BAD, en particulier avec trois de ses Cinq grandes priorités, que sont « Éclairer et électrifier l’Afrique », « Intégrer l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des Africains ».

À propos de la FAE

La Facilité africaine de l’eau (FAE), créée en 2004, est une initiative pilotée par le Conseil des ministres africains de l’eau (AMCOW, par sigle en anglais) et destinée à mobiliser des ressources pour financer des activités de développement des ressources en eau en Afrique.

À propos de l’IPPF-NEPAD

Le Mécanisme de préparation des projets d’infrastructure du NEPAD (IPPF-NEPAD) est un fonds spécial multi-donateurs créé en 2005 pour soutenir la préparation de projets d’infrastructures régionales et continentales en matière d’énergie, de ressources en eau transfrontalières, de transports et de TIC.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *